En point de mire : le rôle clé des matières premières dans la révolution électrique

publié: 15/09/2022

Une jeune femme contemple la mine de cobalt qui s’étend devant elle dans le paysage congolais. « Wow, je ne savais pas à quel point ces exploitations étaient vastes et étendues », dit-elle impressionnée, avant de se téléporter plus près de l’excavatrice pour l’examiner.

Se téléporter ? Exactement, car à aucun moment la jeune femme ne se trouvait réellement en République démocratique du Congo : son excursion à la mine de cobalt était en réalité purement virtuelle, ce que les visiteurs de la journée de la mobilité à Zoug ont pu découvrir au stand de Glencore. Cet évènement, qui s’est déroulé pour la deuxième fois le 10 septembre dernier sur le site des entreprises de transport de la région, a pour but de familiariser la population avec des thèmes, des technologies et des produits actuels en rapport avec la mobilité électrique. « Nous ne pouvions simplement pas manquer à l’appel », explique Caterina Beffa, collaboratrice de Glencore. En effet, Glencore est l’un des principaux producteurs et distributeurs de matières premières, des matières premières essentielles pour l’électromobilité.

 

Des matières premières qui contribuent à l’innovation

Comment faut-il comprendre cela ? La décarbonisation, et donc la réduction des émissions de gaz à effet de serre, fait partie intégrante de la stratégie climatique de la Suisse. La promotion de matières premières spécifiques aux technologies à faibles émissions a joué un rôle essentiel, comme l’a montré le stand de Glencore : dans le pavillon, les visiteurs ont pu découvrir de manière interactive toutes sortes d’informations intéressantes sur des métaux tels que le zinc, le nickel, le cobalt et le cuivre. « Ces métaux sont des éléments importants pour la transition énergétique et la mobilité, car ils sont utilisés dans les batteries et dans d’autres solutions de stockage innovantes », explique Caterina. En effet, le potentiel d’utilisation de ces technologies va au-delà du seul domaine de la mobilité : les accumulateurs d’énergie modernes permettent aux bâtiments ainsi qu’à des lotissements entiers de stocker l’électricité produite par des installations solaires, et de la redistribuer en fonction des besoins.

Penser « circulaire »

Le fait que la société se tourne de plus en plus vers la mobilité électrique représente un pas important vers un avenir plus durable. Bien entendu, la demande en matières premières augmente également. Il est indispensable de trouver de nouvelles sources et de les utiliser de manière optimale, tout comme les sources existantes. Mais cela ne suffira pas : « C’est pourquoi nous nous engageons fortement dans le domaine de l’économie circulaire », explique Caterina. « Nous sommes l’un des principaux recycleurs de déchets électroniques ». De nombreux métaux comme le cuivre et le cobalt sont utilisés dans les appareils électriques tels que les smartphones et les tablettes. Récupérer ces métaux est une opportunité en or pour aider à couvrir à long terme et de manière durable les besoins en matières premières de la « cybersociété ». En effet, selon l’Observateur sur les déchets électroniques publié par l’ONU (UN E-Waste Monitor), les déchets électroniques sont le type de déchets dont le volume augmente le plus rapidement : de 53,6 millions de tonnes en 2019, il devrait passer à 74,7 millions de tonnes d’ici 2030.  À l’échelle mondiale, moins de 20 % des déchets électriques et électroniques sont actuellement collectés et recyclés.

 

Des matières premières pour une mobilité à faibles émissions de carbone

Cette approche a également rencontré un grand succès auprès des visiteurs présents lors de la journée de la mobilité électrique à Zoug : « Nous n’avions pas conscience de l’importance de ces métaux pour amorcer le tournant dans le domaine de la mobilité », résumait un couple après avoir fait ensemble le tour du stand de Glencore. Un autre visiteur – qui travaille dans le secteur pétrolier – s’est également dit impressionné. « Je considère le recyclage des métaux comme un élément crucial pour que nous puissions progressivement développer de nouvelles solutions de mobilité ». Selon lui, la mobilité électrique doit avant tout être mise en œuvre de manière durable – et c’est avec un clin d’œil qu’il ajoute que dans ce cas, il n’aurait pas de problème à voir la demande pour les produits de son secteur diminuer.

Approvisionnement responsable en cobalt
Faites une visite virtuelle à 360° de notre exploitation KCC en RDC.
Lancer la vidéo 360°
Penser circulaire
Donner une seconde vie aux métaux
En savoir plus
Les matières premières pour un avenir à émissions réduites
Le rôle clé de l'industrie minière
En savoir plus
Recyclage de déchets électroniques
Notre contribution à l'économie circulaire
« Des métaux recyclables vingt fois »
Entretien du Handelszeitung avec Kunal Sinha
En savoir plus
L’avenir circulaire des matières premières
Entretien de STSA avec Kunal Sinha
En savoir plus