PRISES DE POSITION

RDC

Octobre 2020

 

Glencore est active en République démocratique du Congo (RDC) depuis 2008. En tant que société minière industrielle, nous fournissons des lieux de travail sûrs et soutenons le développement durable de l'économie locale. Nous maintenons un dialogue constructif et ouvert avec les communautés qui nous accueillent, ainsi qu'avec le gouvernement provincial et national. 

Vous pouvez télécharger cette fiche d'information en allemand et en anglais.

Nous sommes présents en RDC avec deux sociétés : Mutanda Mining SARL (MUMI), et Kamoto Copper Company (KCC). Toutes deux sont situées à proximité de Kolwezi, dans la province du Lualaba dans la région du Sud (le Katanga). A ce jour, Glencore a investi plus de USD 7 milliards dans le développement de MUMI et de KCC. 

Glencore

5 455 employé(e)s

Nous détenons 75 % des parts dans KCC. Le restant des parts est détenu par la société minière étatique congolaise, La Générale des Carrières et des Mines (Gécamines).

KCC comprend des mines de cuivre et de cobalt ainsi que des installations métallurgiques intégrées. L'exploitation dispose d’une des plus grandes réserves de cuivre au monde, avec une durée de vie actuelle dépassant 25 ans. Le cobalt est un sous-produit de la production de cuivre, et la demande continue d’augmenter en raison de son utilisation dans les batteries pour véhicules électriques ou appareils électroniques portables.

Glencore

2 750 employé(e)s


MUMI comprend des mines de cuivre et de cobalt ainsi que des usines de traitement et appartient entièrement à Glencore.

Depuis décembre 2019, MUMI a été temporairement relégué à une opération d'entretien et de maintenance. Pendant cette période, l'entreprise réalise des études de faisabilité. Les programmes à but non lucratif suivent leur cours.



Force de travail

Plus de 8 200 personnes travaillent pour KCC et MUMI en RDC, dont 95 % sont issues de communautés locales. Nous sommes l'un des principaux employeurs de la région. 

Programmes communautaires 

Les programmes de développement communautaire font partie intégrante de notre engagement, notre intention étant de créer de la valeur au-delà de notre impact économique direct.
 

Notre contribution en 2019

491 millions

USD en dépenses d'investissement

843 millions

USD en paiements effectués au gouvernement (impôts, taxes et redevances)

680 millions

USD en salaires et avantages sociaux pour les employé(e)s

25 millions

USD en investissements sociaux et communautaires

Programmes communautaires 

Les programmes de développement communautaire font partie intégrante de notre engagement, notre intention étant de créer de la valeur au-delà de notre impact économique direct.

  • Santé
    KCC et MUMI mettent à disposition leurs employé(e) et personnes à leur charge des installations sanitaires et font don d'équipements médicaux et de laboratoires. Nous estimons que nos initiatives locales en matière de santé publique bénéficient à plus d'un million de personnes dans la région de Kolwezi.
  • Malaria 
    La RDC est un pays à forte transmission du paludisme. Avec diverses initiatives, KCC et MUMI veulent réduire le taux d’incidence de moitié par rapport à 2015. Ces initiatives comprennent des campagnes de sensibilisation, des pulvérisations intra-domiciliaires à effet rémanent (IRS), le traitement des systèmes de canalisation et le contrôle des larves de moustiques. Nous distribuons des moustiquaires et soutenons un diagnostic rapide. Depuis 2015, nous avons réalisé des progrès significatifs dans la réduction du taux d'incidence annuel de malaria.
  • VIH/SIDA
    Dans la lutte contre le VIH/sida, KCC et MUMI soutiennent les campagnes de santé publique du gouvernement, des consultations et dépistages volontaires (CDV), des programmes de prévention et de gestion du VIH/sida et de la tuberculose, ainsi que la sensibilisation à la transmission mère-enfant. KCC et MUMI proposent des CDV dans le cadre des examens médicaux annuels de leurs employé(e)s. 
  • Autres activités
    Afin d'améliorer les services de santé locaux, KCC et MUMI soutiennent les institutions concernées, entre autres avec des dons de matériel médical, des campagnes de vaccination, des médicaments et des possibilités de formation.

Infrastructure

Avec la construction de 5,6 km de lignes électriques, du pont de Lualaba, de routes ou encore les améliorations apportées à la piste de l'aéroport de Kolwezi, nous sommes fiers d'améliorer l'accès aux infrastructures pour toute la communauté de Kolwezi. En outre, nous investissons USD 400 millions dans la rénovation et la modernisation des infrastructures électriques en RDC.

Éducation

Nous soutenons les familles avec du matériel scolaire, et les écoles avec des équipements ou la construction et la rénovation de bâtiments. Depuis 2016, les conditions d'enseignement ont été considérablement améliorées pour plus de 47 500 élèves de primaire, près de 7 000 du secondaire, et 6 700 étudiants de l'enseignement supérieur. 

Développement durable

Dans le cadre de notre contribution sociale et de développement durable qui vise à réduire la dépendance des communautés envers l’industrie minière, nous proposons des formations à des activités qui créent des sources alternatives de revenus comme la couture, le tricot, la soudure, la menuiserie, la peinture ou des compétences dans le secteur de la gastronomie. Nous soutenons 72 associations qui comptent plus de 2000 membres – et dont plus de 12 000 personnes sont dépendantes. Les membres des communautés peuvent ainsi accéder à des soins de santé ou scolariser leurs enfants, ainsi que réduire leur dépendance vis-à-vis du secteur minier. 

Une série d'initiatives a été mise en place pour lutter contre le travail des enfants et développer des sources de revenus alternatives pour la communauté. Ces initiatives comprennent le soutien à plus de 198 coopératives agricoles qui assurent l'autosuffisance alimentaire et la génération de revenus à plus de 5 350 membres et leurs personnes à charge, ainsi que la formation de 2 000 membres d'associations de petites entreprises. KCC a amélioré les conditions d'apprentissage pour 57 000 élèves du primaire et du secondaire. En 2019, des camps d'été pour près de 16 300 enfants ont été organisés, leur évitant ainsi de se livrer à des pratiques minières artisanales dangereuses.

Exploitation minière artisanale et à petite échelle (EMAPE)

La RDC a une longue histoire d'exploitation minière artisanale et à petite échelle (EMAPE), qui va d’associations coopératives officielles jusqu’aux petits groupes opérant illégalement sur des concessions. 

Nous maintenons une politique de tolérance zéro à l'égard du travail des enfants et des violations des droits humains dans notre chaîne d'approvisionnement. Il est de notre responsabilité de collaborer avec les parties prenantes locales pour aider à relever les défis sociaux dans les régions qui accueillent nos activités. Conformément, nous avons rejoint l'Alliance pour un Cobalt équitable (FCA). La mission de la FCA est d'apporter un changement positif dans l’EMAPE en RDC. Elle vise à professionnaliser la manière dont elle est menée et à soutenir des pratiques responsables ; la FCA vise à prévenir toute forme de travail des enfants et forcé, lutte contre la pauvreté et promeut des moyens de subsistance alternatifs augmentant les revenus de la population locale.

Nous pensons que l'EMAPE légale peut jouer un rôle important et durable dans l'économie de la RDC. Pour ce faire, elle doit être menée de manière responsable et transparente, en coexistant avec l'exploitation minière à grande échelle.    

18 décembre 2019

 

Glencore prend acte de la plainte déposée le 15 décembre 2019 par l’ONG International Rights Advocates (IRAdvocates) devant un tribunal américain, concernant le travail des enfants dans les mines artisanales de cobalt en République démocratique du Congo (RDC). Glencore n’est pas défendeur de cette procédure.

Nous exprimons nos condoléances et notre sympathie aux familles et aux enfants blessés ou tués à la suite de ces activités minières artisanales.

Nous ne tolérons aucune forme de travail forcé, de travail obligatoire ou de travail des enfants au sein de notre chaîne d’approvisionnement. Nous défendons et respectons les droits humains tels qu’ils sont définis dans la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Glencore n’achète, ne traite et ne négocie aucun cobalt ou cuivre extrait de façon artisanale.  

Nous reconnaissons que l’extraction minière artisanale est fréquente en RDC et présente des risques, en particulier pour les enfants. Dans le cadre de notre stratégie générale d’entreprise socialement responsable au sein du pays, nous travaillons avec le gouvernement et d’autres parties prenantes en vue de trouver une solution durable. À cet égard, Kamoto Copper Company (KCC), notre société d’exploitation en RDC, met en œuvre une série de mesures, notamment :

  • en engageant un dialogue avec les collectivités locales afin de mettre en lumière les risques liés aux activités minières artisanales illégales, en particulier en lien avec un site industriel actif ;
  • en installant des barrières physiques en vue d’empêcher les intrusions et de prévenir le risque de blessures dues à l’entrée sur un site industriel ; 
  • en travaillant avec nos prestataires de sécurité afin de garantir qu’ils continuent de veiller au respect des droits humains, conformément aux Principes volontaires relatifs à la sécurité et aux droits de l'homme.

En outre, KCC gère divers programmes visant à offrir des moyens de subsistance alternatifs et à aider les enfants à rester à l’écart des activités minières artisanales. Parmi ceux-ci figurent les programmes suivants :

  • soutien à des coopératives agricoles destinées à contribuer à la diversification de l’économie locale et à la création de possibilités d’emploi au niveau local, ainsi que de formation et de développement d’entreprises. En 2018, nous avons soutenu plus 140 coopératives agricoles regroupant plus de 4 000 membres ;
  • organisation de camps d’été éducatifs en collaboration avec des ONG locales et des églises, afin d’aider les enfants et leurs parents à comprendre les risques liés aux activités minières artisanales. En 2018, plus de 9000 enfants ont participé à un large éventail d’activités éducatives et de loisirs, parmi lesquelles des discussions sur les droits de l’enfant et les risques liés aux activités minières artisanales ;
  • soutien permanent dans le domaine de la construction, de l’entretien et de la rénovation d’écoles dans la région autour de Kolwezi.

La plainte cite un certain nombre de concessions ayant été le théâtre d’accidents avec des blessés ou des tués, dont certaines sont, à tort, présentées comme contrôlées et exploitées par KCC. Les concessions suivantes ne sont pas la propriété de KCC, ni sous son contrôle :

  • Lac Malo
  • Kamilombe

La mine et la décharge de Mashamba Est sont situées sur la concession de KCC. KCC a par ailleurs entamé un dialogue avec la communauté locale afin de mettre en lumière les risques liés aux activités minières artisanales, ainsi qu’avec l’agence artisanale SAEMAPE afin de l’inciter à décourager les activités minières illégales sur sa concession. Nous n’achetons, ne traitons et ne négocions aucun minerai produit à ou aux alentours de Mashamba Est.

La concession de Tilwezembe, qui est la propriété de Glencore et qui est située à une distance d’environ 35 km de KCC, a été envahie par des mineurs artisanaux en 2011. Depuis cette date, Glencore n’a plus accès à cette concession et n’y mène aucune activité opérationnelle ou commerciale. Glencore a demandé à plusieurs reprises au gouvernement de la RDC de prendre les mesures nécessaires pour régler cette situation, et a fait état de ses inquiétudes en ce qui concerne les conditions de travail sur ce site d’exploitation. 

En juillet 2019, un incident impliquant des travailleurs miniers illégaux s'est produit à la Kamoto Copper Company (KCC), une entreprise affiliée de Glencore. Vous trouverez plus loin de plus amples informations ce concernant. 

L'exploitation minière artisanale – qu’elle soit légale ou illégale – est un phénomène complexe influencé par divers facteurs, dont l’un des plus importants est le développement socio-économique. Cependant, on constate d'autres causes incitant à l'exploitation minière artisanale : Selon nous, l'immigration croissante vers la région de Kolwezi et le manque de perspectives économiques dans d'autres parties du pays en font partie. Une autre raison de l'augmentation des activités minières illégales est la mise en place illégale de points de vente à proximité immédiate de KCC.